batbing

Les actualités Novatim

Toutes nos actualités informatiques et clients

Mylène – Assistante administrative

R&D, une belle avancée pour les batteries au lithium

S’il est un domaine en matière de nouvelles technologies qui stimule la recherche et pousse les ingénieurs à se creuser les méninges, c’est bien celui des batteries. Pour de nombreux objets high-tech, les batteries constituent bien souvent une limite forte. C’est le cas par exemple dans le secteur de la téléphonie avec des smartphones toujours plus perfectionnés mais aux batteries peu performantes. C’est le cas également en automobile, avec les véhicules électriques dont l’autonomie souvent réduite du fait des capacités des batteries, reste aujourd’hui un frein puissant à l’achat. Mais voilà qu’un bond spectaculaire semble avoir été réalisé en matière de durée de vie des batteries lithium. Une véritable innovation, trouvée un peu « par hasard ». Récit.

Une avancée révolutionnaire pour les batteries « par hasard »

Mya Le Thai, étudiante en chimie de l’université de Californie, a mis le doigt sur une nouvelle méthode révolutionnaire permettant d’allonger la durée de vie des batteries. Sa découverte se base sur l’utilisation des nanofils dans les batteries au lithium-ion. Depuis plusieurs années déjà, leur implantation dans les batteries est un véritable enjeu afin d’en améliorer la résistance, mais ces derniers sont trop fragiles… Il faut en effet savoir que leur taille est plusieurs milliers de fois plus fine qu’un cheveu humain. Après plusieurs cycles, ils ont tendance à casser en se gonflant. Mya Le Thai semble avoir trouvé la parade : elle a utilisé un nanofil placé ensuite dans une enveloppe de dioxyde de manganèse, le tout enrobé dans un électrolyte avec du gel. Une solution qui permet de solidifier ces nanofils, charge après charge. Ils ne cassent plus. Comment a-t-elle réalisé cette découverte ? Tout simplement en manipulant les nanofils après avoir réalisé une électrolyse. Ainsi, du gel de plexiglas était présent sur ses mains et a été transféré sur les fameux films microscopiques. Le résumé de ces travaux ont été publié mi-avril dans la revue American Chemical Society’s Energy Letters, et sont porteurs d’espoirs pour allonger la durée de vie des batteries, et donc de nombreux produits !

Une batterie bientôt pour la vie ?

Le gel utilisé plastifie l’oxyde métallique contenu dans la batterie, empêchant ainsi sa décomposition. Des centaines de milliers de cycles sans perdre aucune capacité semblent alors possibles. Le chiffre de 200 000 cycles est même avancé ! Une vraie révolution lorsque l’on sait que les batteries au lithium omniprésentes dans notre quotidien (smartphones, tablettes, ordinateurs) possèdent des batteries dont la durée de vie varie en moyenne entre 5000 et 7000 cycles.

Cette avancée scientifique pourrait permettre la production de batteries dont la durée de vie correspondrait à la durée d’utilisation de l’équipement alimenté : un produit high-tech, une voiture, mais aussi pourquoi pas des vaisseaux spatiaux comme l’expliquent les chercheurs. L’obsolescence programmée en prend un coup… Merci à la sérendipité (fait de réaliser une découverte scientifique de façon inattendue) à qui on doit déjà le Nutella mais aussi le four à micro-ondes ou même le post-it !

Publié le 3 mai 2016
Retrouver toutes nos actualités
Mentions légalesPlan du siteCopyright 2018