batbing

Les actualités Novatim

Toutes nos actualités informatiques et clients

Mylène – Assistante administrative

Microsoft teste un datacenter sous l’océan !

L’électronique, l’électricité et l’eau, cela ne fait généralement pas bon ménage. Pourtant, Microsoft pense que les océans pourraient bien accueillir les datacenters du futur. Le géant américain vient de présenter Natick, un datacenter adapté à l’environnement marin, dont l’ambition est de révolutionner le monde du stockage de données. Explications.

Natick, un datacenter sous l’eau bien réel

Microsoft a réalisé une expérimentation de trois mois (105 jours) en plaçant un modèle de ce datacenter novateur à quelques mètres sous la surface de l’eau. C’est en Californie que la capsule prototype a été immergée. Baptisée « Leona Philipot », en clin d’œil à un personnage du jeu vidéo Halo, cette structure cylindrique de 2,5 m de diamètre, 9 m de long et 27 tonnes est le fruit de la recherche menée par le département New Experiences and Technologies (NEXT). Un projet dont le développement fut très rapide selon Microsoft. L’équipe mobilisée autour du projet Natick fut constituée en août 2014, et le premier essai sous-marin fut mené le 10 août 2015, non-loin de San Luis Obispo.

Avec ce projet de datacenter sous la mer digne des romans de Jules Verne, Microsoft expérimente une piste pour résoudre le principal problème des centres de données : leur refroidissement. Si certains grands acteurs ont fait le choix de pays froids pour installer leurs datacenters (comme Facebook en Suède) et de la proximité de barrages (comme OVH au Canada), Microsoft prend ici une approche innovante et inédite. Mais le refroidissement n’est pas le seul point visé ! Le projet Natick est bien plus innovant qu’il n’y parait.

Le datacenter sous l’océan, plus agile que les autres ?

Le projet Natick possède, sur le papier, tous les arguments pour se développer. En effet, en plaçant une capsule sous l’eau (trois modèles ont été développés depuis), Microsoft résout à la fois le problème du refroidissement, mais aussi celui de la consommation d’énergie et même de la rapidité de service.

Une innovation qui va changer le monde des datacenters ? Si les résultats observés sont, de l’aveu même de l’entreprise américaine, très encourageants, il faut préciser que le premier prototype contenait un centre de données dont la puissance était équivalente à 300 ordinateurs de bureau. Une belle avancée, mais difficilement comparable avec des datacenters classiques…

Un mini site internet dédié au projet Natick est disponible à l’adresse natick.research.microsoft.com

Publié le 9 février 2016
Retrouver toutes nos actualités
Mentions légalesPlan du siteCopyright 2018