batbing

Les actualités Novatim

Toutes nos actualités informatiques et clients

Mylène – Assistante administrative

Cloud : un marché toujours en développement, porté par une seconde vague d’adoption

Les différentes études disponibles sur le sujet sont claires : le marché du Cloud se porte bien, très bien même. Tant à l’échelle Française que mondiale, la technologie Cloud tient toutes ses promesses, et les chiffres de déploiement en sont la confirmation. Toutefois, c’est dans l’application concrète, une fois le basculement sur le Cloud effectué, que des limites sont notées. Les entreprises matures au sujet du Cloud se font encore trop rares, et notamment en France.

Le marché du Cloud est en croissance en 2015

Selon le 9ème baromètre des prestataires de solutions et de services dans le nuage (cabinet Markess), le chiffre d’affaires du Cloud en France devrait s’élever à 4,9 Milliards d’euros en 2015. Une hausse marquée de près de 20% est à attendre, si l’on se réfère aux 4,1 milliards d’euros de 2014. Des données qui confirment la tendance observée dans l’édition de décembre 2014 du Cloudindex de PAC, qui évoquaient le chiffre de 55% d’entreprises déclarant recourir à des solutions de Cloud, contre 29% en juin 2014. Le Cloud connaît une véritable accélération depuis 12 mois.

La France a-t-elle enfin amorcée le décollage du Cloud ? Il faut le croire. Et il était temps, car les prévisions sur les années à venir à l’échelle mondiale font état d’un marché qui va devenir incontournable (valeur cumulée qui atteindra 70 milliards de chiffre d’affaires d’ici la fin de l’année 2015). Au total, le marché mondial va tripler dans les 5 ans à venir ! Il faut sauter dans le train au bon moment. D’autant qu’il existe une réelle opportunité pour un Cloud « Made in France », car la localisation d’un datacenter est plus que jamais un élément incontournable pour choisir un prestataire.

Il ne suffit pas de passer au Cloud pour innover

Oui, mais malgré les bonnes performances, et des chiffres qui confirment une adoption toujours plus forte du Cloud, les entreprises peinent à passer à l’étape 2. L’étape 2 ? Une étude du cabinet IDC pour Cisco n’hésite pas à affirmer que l’usage du Cloud est loin d’être optimisé, et qu’un quart seulement des entreprises qui ont intégré le Cloud ont une stratégie dédiée. En clair, les entreprises attendent beaucoup du Cloud (meilleure répartition des dépenses IT, innovation, productivité), mais il semble exister un manque de réflexion en amont, permettant de libérer le potentiel. Alors, on passe au Cloud, et puis… plus rien !

Les entreprises ne se donnent pas encore tous les moyens pour adopter le Cloud Computing de manière définitive, et l’intégrer de façon à ce qu’il change la façon de travailler, de penser et de produire, au quotidien. IDC parle de 5 niveaux de maturité des entreprises via à vis du Cloud : ad hoc (le plus bas), approche opportuniste, reproductible, managé et optimisé (le niveau le plus haut). Il est indispensable de devenir plus mature et de gravir ces niveaux de maturité. Une seconde vague d’adoption est en cours, pour tirer tous les bénéfices du Cloud (efficacité, agilité et rapidité).

Malheureusement, seulement 22% des entreprises ont développé une stratégie Cloud mature en France, ce qui est nettement moins bon qu’aux Etats-Unis (34%) ou qu’en Angleterre (27%) mais légèrement mieux que nos voisins Allemands (21%).

Publié le 16 septembre 2015
Retrouver toutes nos actualités
Mentions légalesPlan du siteCopyright 2018